Chroniques

Coïncidences de Julie Bradfer

Je n’ai jamais su écrire correctement sans que cela ne soit un peu brouillon ou légèrement raté. Je n’ai jamais su m’exprimer à l’oral non plus. Poser les mots qui soient des mots justes et assez forts, poser des mots qui en disent sur l’être que l’on est ou poser des mots qui font ressentir des émotions est une tâche bien compliquée à laquelle je n’ai jamais excellé. Mais j’essaie toujours d’améliorer la manière de m’exprimer et je tente de toujours au moins essayer. Alors voilà même si ça manque d’émotions, même si ça manque de quelque chose et même si ce n’est pas assez bien je tiens à m’exprimer sur un tel livre qui lui traverse l’humain non pas en un éclair mais en douceur. Un tel livre mérite d’être lu, tenu par des dizaines, des centaines de millier de mains. Un tel livre mérite d’être entendu parce qu’il parle bien plus qu’on ne l’entend.

Tout commence comme dans la vie, par des coïncidences. La vie qui décide de mettre sur la route de Ally, notre protagoniste, une personne qui a sa manière changera sa vie. Dans ce début j’ai moi compris que chaque rencontre que l’on fait forge nos peurs, nos joies, nos amours et nos tristesses. Chaque rencontre forge notre personne, notre caractère. Chaque rencontre fera de nous quelqu’un et que même si ces rencontres ne nous définissent pas, elles ont un rôle si important qu’elles nous transmettent parfois nos peurs les plus profondes, elles nous laissent nos plus vilaines cicatrices ou nous donnent nos plus beaux rires qui emportés par le vent continuent de résonner un siècle durant. Je pense que l’on voit tous les livres de façons très différentes, il y a un sens global à l’histoire mais on le comprend sous plusieurs formes très différentes en fonction de notre passé, de qui nous sommes et de notre vécue.

La plume de Julie m’a transporté dans un Los Angeles haut en couleurs. Elle m’a bercé dans les yeux de Ally, la Ally sûre d’elle aux cheveux roses et cette Ally timide aux cheveux plus clairs, cette jeune fille au caractère trempé et pourtant si douce. Elle m’a bercé dans ceux de Austen, qui est un personnage à la fois mystérieux et pourtant prévisible, qui est à la fois très sombre et pourtant si vivant. Sa manière d’écrire à la fois brutale et pleine de douceur a repenti certaines de mes douleurs. À sa manière Julie apporte quelque chose a l’âme qui se cherche, à celle qui souffre et même à celle qui sourit. J’ai été plongé dans la souffrance, le chaos, le silence, les cauchemars. J’ai été emporté par les douces caresses d’un amour réparateur, par l’humour des personnages et par les paysages ensoleillés. J’aimerais vous parler des heures durant de la plume de Julie mais j’en viendrais toujours au même point: MAGNIFIQUE. Elle a ce petit quelque chose, cette petite flamme qui s’est allumée pour certes ne pas brûler grand mais suffisamment pour éclairer par sa douce lumière nos soirées. Une petite flamme qui s’est allumée certes pour ne pas brûler mais suffisamment pour réchauffer nos fraîches nuitées.

Tout commence par un Road trip avec Ally, notre personnage principale, qui nous emporte dans ses péripétie et sa fuite. Que cherche-t-elle à fuir si violemment? Tout commence par un soir de juillet dans un bar de Seattle. Tout commence par une heure de sa vie qu’elle offre à un bel inconnu. Tout commence par juste une nuit. Tout commence en fait par une simple coïncidence. Et la vie ou le destin, ou peut-être les deux, se mêlent à l’équation pour donner lieu à une seconde coïncidence à Salt Lake City quelques semaines plus tard puis une troisième pointe son nez en une journée de fin aout lors d’une chaude journée de la gaypride de San Franciso, une troisième et dernière nuit avant que chacun ne reprennent sa vie dans sa ville. « Pas de questions, pas d’obligations, pas de lendemain. » était leur accord parfait, pour eux qui ne veulent pas s’accrocher par peur de la souffrance. Mais voilà, Ally vient vivre à Los Angeles pour poursuivre ses études à L’UCCLA loin de sa ville, loin de « Lui ». Qui est « Lui »? Son cauchemar. Elle se dégotte un job en tant que serveuse, une colocataire, la jolie April et même une amie, la sulfureuse et rigolote Amber. Elle se lance dans cette nouvelle vie en la croquant à pleine dent avec toujours au fond d’elle cette peur d’être retrouvée. Mais la vie s’en mêle de nouveau comme si elle voulait à tout prix réunir Ally et ce bel inconnu aux cheveux bruns et sauvagement sexy de cet été, Austen. Mais Austen est froid, distant et il se comporte comme un goujat avec notre protagoniste. Mais pourquoi agit-il ainsi? Et surtout pourquoi semble-t-il si différent du garçon de cet été? Que cache les beaux yeux torturés de ce jeune homme? Et surtout que cachent-ils tous les deux? Quel est le secret de leur passé douloureux?

Austen et Ally étaient amenés à se trouver, ils étaient destinés à ce que cela se passe ainsi. Je ne vous en dis pas plus parce que je ne veux pas vous spoiler et que j’espère de tout coeur que aurez la chance de lire un jour ce bouquin aux mille merveilles et douleurs.

Je vous explique, il y a à la fin de chaque chapitre, deux minis scènes s’étalant sur deux pages, ou parfois trois/quatre pages maxi quand c’est un peu plus long, une scène d’une page sur le passé de Austen comme un cauchemar qu’il ferait et qui nous transporte dans l’enfer qu’il a vécu enfant et une scène d’une autre page sur le passé de Ally qui comme des flashbacks nous amène doucement à en savoir davantage sur sa fuite brutale de chez elle. Ces deux scènes sont écrient en gras et chacune a une police différente de l’autre, ce qui est je trouve vraiment bien car cela permet rapidement de les différencier plus facilement. Je dois vous avouer avoir été intrigué et impatiente de découvrir les blessures de l’un comme l’autre mais je trouve que les scènes de flashback nous en disent bien plus sur le tortueux passé de Austen que celui de Ally, qui lui reste plus flou. Et pourtant au jeu des confidences Al est plus bavarde et bien plus amène à révéler des choses à Austen plutôt que l’inverse. Les révélations se font doucement, et c’est au final presque un supplice de devoir attendre d’en savoir plus. Ces scènes sont parfois violentes car on se met littéralement dans la peau du personnage comme si c’était nous dans ces terribles choses. Et c’est là qu’est le don de Julie, elle sait nous permettre avec violence de comprendre l’enfance traumatisante ou les mutismes.

Je pense que deux âmes brisées, deux coeurs abîmés peuvent se soigner ensemble. On dit que deux personnes qui souffrent ne se font que du mal à être ensemble mais j’ai tendance à penser que ces deux personnes comprenant silencieusement l’autre peuvent se panser. Je pense qu’ils se comprennent mieux car il n’y a pas autant de jugements ou de barrières. J’ai lu un jour dans un livre: « Toutes les personnes brisées n’ont pas nécessairement besoin d’être réparées. Parfois il leur suffit juste d’être aimées. Ce serait dommage que seuls les gens entiers aient droit à l’amour. » Alors que vous soyez abîmés, ravagés ou entiers vous avez le droit à l’amour. Et d’ailleurs qui ici peut se vanter d’être entier? On a tous nos plaies, qu’elles soient secrètes ou non.

Je vous conseille fortement ce livre, à la fois touchant et criant d’une vérité si forte. Je vous conseille ce livre parce qu’il a posé du baume sur mon coeur et que je pense qu’un peu de pommade colorée sur la vie noircie par les soucis est bien souvent nécessaire et apaisant. Je vous conseille ce livre non pas à 100% mais à bien plus encore. Plongez vous avec Ally, Austen et ceux qui entourent ces soleils. Je ne sais pas si avec cette chronique très brouillon, et qui est ma première chronique livresque ici, je vous aurais convaincue de lire ce livre mais je l’espère un petit peu au fond de moi.

Ma note est un grand LISEZ-LE!

TITRE: COINCIDENCES.

AUTEUR: JULIE BRADFER.

EDITIONS: NISHA ET CAETERA.

PRIX: 18.90€.

River Wild.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s